Sur l’extraction de sable en baie de Lannion

100x94 ensemble rv2Dans un récent communiqué, le chef des Bonnets Rouges (B.R.) se plaignait de  la décision d’autoriser l’extraction de sable par le centralisme parisien et proposait de régler la question au niveau du Conseil Régional.
Il feint d’ignorer que le groupe Roullier (pardon, la multinationale Roullier) est une entreprise BRETONNE (siège social à Saint Malo). Diversifiée dans l’agroalimentaire, l’agrofourniture, la nutrition animale et végétale, elle est présente dans pas moins de 46 pays avec 7 000 salariés (dont 66% à l’international).

Que décidera un Conseil Régional aux prérogatives économiques?
De protéger les profits d’une entreprise BRETONNE, possédée par la famille Daniel Roullier (29 ème fortune de France d’après challenges.fr)?
De protéger les ressources naturelles BRETONNES ?
De privilégier les intérêts locaux du Trégor ?
De ceux de la BRETAGNE ?
Les contradictions seront les mêmes en BRETAGNE et en France.
Pour nous, les salariés et les patrons (mêmes BRETONS), les PME et les multinationales, les producteurs et les grandes surfaces, etc … ont des intérêts opposés.
Par contre, quand les B.R. ont manifesté à Quimper derrière la bannière des patrons, ils ont montré leurs alliés préférés.
En période crise du système économique et social, choisir une identité pour seul repère peut paraitre rassurant dans un premier temps, mais reste porteur de conflits futurs… entre identités justement (religieuses ou nationales).
Les contradictions demeurent et les réalités ont la vie dure : la société Roullier est une multinationale BRETONNE.

Michel BLIN, ex-élu de Lannion, le 28 avril 2015 pour Ensemble Trégor

Roulier Lannion sable

Ajouter un commentaire