Le pouvoir d'achat : un faux ami?

 

 

Gouvernement, grandes surfaces, syndicats et gilets jaunes font de la défense du pouvoir d'achat leur cheval de bataille; Y a comme une entourloupe!

 

Le pouvoir d'achat est une revendication phare des Gilets Jaunes et des syndicats. Ce pouvoir d'achat, c'est ce qui permet de vivre comme les autres, de profiter des fruits de son travail, de ne pas être rongé par l'angoisse des fins de mois, ne pas avoir à choisir entre remplir son assiette et remplir son réservoir pour aller au boulot, et pourquoi pas, s'offrir des petits plaisirs?

 

La défense du pouvoir d'achat, c'est aussi ce qui guide Edouard Leclerc, les PDG de Carrefour, de Lidl, Amazon... Et c'est au nom du pouvoir d'achat qu'ils proposent les petits prix défiant toute concurrence, les bonnes affaires du mois, les soldes répétées. D'où viennent ces petits prix, argument de vente n°1? Pas de la réduction de leurs marges. Ça se saurait: Dieter Schwarz, patron de Lidl,78 ans est en 2018 la 3e fortune d' Allemagne, la 23e fortune de la planète avec au moins 22 milliards d'euros selon Handelsblatt.

Carrefour : en 2016 : la plus grosse rémunération du CAC40 9,73millions € est perçue par Georges Plassat, PDG de Carrefour.

La liste serait longue. Ces PDG écrasent les prix, les producteurs, les salariés. Les petits prix dans les magasins, c'est l'achat des produits dans les pays qui pratiquent le dumping, d'où quelquefois nous arrive l'écho de drames : une ouvrière du textile au Bangladesh meurt tous les 2 jours. C'est un transport à si bas prix assuré par le gigantisme des navires qui naviguent sous pavillon de complaisance avec du fuel lourd détaxé, le plus polluant. Dans les grandes surfaces, c'est le management par la peur des salariés à petits salaires, ce sont des produits de piètre qualité. Comme ceux qu'on retrouve qans nos assiettes trop sucrés, trop gras, trop tranformés avec des pesticides et autres ingrédients toxiques mal définis, en tout petit sur l'étiquette.

Bas salaires, chômage, accidents du travail, pollution, mal bouffe, c'est payer un peu cher les petits prix.

 

La défense du pouvoir d'achat c'est aussi en son nom qu'agit E.Macron. Celui qui compte des multimillionnaires dans son gouvernement mais pas d'ouvrier. Celui qui fréquente plutôt les patrons que les syndicalistes, qui prend aux pauvres pour donner aux riches. C'est pour préserver le pouvoir d'achat qu'il supprime des "prélèvements obligatoires" : qu'il réduit les cotisations sociales et les impôts sur le revenu! Les cotisations sociales sont du salaire socialisé, permettant à chacun d'avoir accès aux soins, à la retraite, aux congés parentaux, aux revenus pendant les périodes de chômage autrement dit permet à chacun de faire face plus facilement aux aléas de la vie.

Il réduit l'impôt sur le revenu, le seul vraiment progressif, le plus juste et maintient la TVA? Quand on pense que les impôts indirects avaient été abolis, parce qu'injustes, par la révolution de 1789! Quel archaïsme, ce gouvernement! Pire, Il écrase et casse les services publics, plus efficaces et moins coûteux que les services assurés par "des opérateurs privés" Les services dont la mission est d'assurer sans prélever de dividendes l'accès aux droits humains à égalité à tous sur tout le territoire. Celles des "opérateurs privés" est d'abord de faire du cash!

 

Plus je réfléchis, plus je pense que cette notion de pouvoir d'achat est nocive. Elle réduit le citoyen au "client roi" flatté quand il est solvable et trompé à tous les coups. Je préfère celle de pouvoir de vivre, de bien vivre avec des droits humains garantis par la sécurité sociale, des services publics étendus, des productions relocalisées et réalisées par des travailleurs respectés qui décident comment ils s'organisent et qui perçoivent pour un travail qui a du sens, qu'ils ont le temps de bien faire, un salaire décent. Que la société entière puisse décider des priorités économiques pour satisfaire les besoins et respecter la nature.

Finalement, je vote pour le bien vivre sur une planète habitable!

Danièle Mauduit, Ensemble!22

Ajouter un commentaire