REGIONALES 2021 10 PROPOSITIONS D'ENSEMBLE! BRETAGNE

10 propositions des collectifs d'Ensemble! Côtes d'Armor, Finistère, Ille et Vilaine et Morbihan (23 février 2021)

 1) Renouveler la démocratie citoyenne, renforcer le pouvoir des citoyens

Mise en place d'assemblées citoyennes régulières réunissant les acteurs d'un territoire (citoyen-ne-s, syndicalistes, associations, collectivités...), dotées de moyens de fonctionnement et d'expertise, chargées d'évaluer les politiques régionales, de participer à l'élaboration des projets régionaux et de débattre des orientations budgétaires avec un pouvoir de décision sur le budget de la Région.

Ces assemblées se déclineront sur les lieux de vie appropriés au plus près de la population.

Création d'une instance régionale d'écoute et de protection des lanceurs d'alerte, (citoyen-ne-s, journalistes et syndicalistes).

2) Instauration pour les citoyens d'un droit de saisie directe

Instauration d'un droit de saisie directe permettant à 1% des citoyen-ne-s de saisir le conseil régional d'une question les concernant et recours au referendum d'initiative citoyenne sur les sujets choisis par les assemblées citoyennes.

Engager les élu-e-s au service des assemblées citoyennes par la mise en place d'une charte des élu-e-s (un seul mandat électif, pas plus de 2 mandats consécutifs dans l'assemblée régionale).

Participation des élu-e-s aux assemblées citoyennes pour des comptes rendus de mandat et la co-élaboration des propositions à soumettre l'assemblée régionale, droit de révocation des élu-e-s par les collectifs citoyens qui ont mené la campagne et porté les programmes des candidat-e-s.

Agir pour que le CESER ait de vrais pouvoirs de décision.

3) Une politique économique et industrielle réorientée vers les besoins des hommes et le respect de l'environnement Contribuer à la socialisation des moyens de production et de distribution et conditionner les aides aux entreprises :

- au respect des revendications sociales (augmentation de salaires, égalité professionnelle entre femmes et hommes, amélioration des conditions de travail, réduction du temps de travail et création d'emplois correspondants sans perte de salaire) et environnementales (faible impact des productions),

- à l'ouverture et à la publication des livres de compte,

- à la participation des salarié-e-s et de la population aux choix stratégiques des entreprises et à leur gestion.

Mettre en place, avec les salarié-e-s, des commissions publiques de contrôle de l'utilisation des fonds publics dont bénéficient les entreprises et récupérer les subventions quand les engagements ne sont pas respectés.

Rompre avec les priorités actuelles, notamment l'utilisation des énergies fossiles (centrales à gaz, extensions d'aéroports, méthanisation, etc.), mais aussi dans le domaine de la défense : agir pour le désarmement, en particulier nucléaire, en engageant dès à présent une réflexion sur la reconversion des sites concernés dans la région.

4) Autogestion et intervention économique

Agir, avec la population, pour la relocalisation des activités et des centres de décision, notamment en favorisant les circuits courts pour l'approvisionnement en biens intermédiaires et rompre avec les politiques dites "d'attractivité" financées par le contribuable, qui mettent les territoires en concurrence au détriment des dynamiques locales et laissent le pouvoir aux actionnaires et dirigeants des entreprises. Soutenir la création ou la reprise d'entreprises par les salarié-e-s sous forme coopérative (SCOP, SCIC).

5) Promouvoir un plan de transition sociale et écologique de l'agriculture et de l'alimentation

Dans le cadre de ce plan de transition élaboré par les Assemblées Citoyennes (voir le 1)) :

- réorienter le soutien financier de la Région vers la conversion du modèle agricole et agro-alimentaire en rupture avec le productivisme et l'agrobusiness pour restaurer les agro-écosystèmes , la qualité des eaux et des sols,

- développer des filières de qualité, rendre aux paysans la maîtrise de leur métier, abandon du "plan volaille" et du "plan porc", mise en place de plans favorisant la transition,

- prioriser les circuits courts, l'agriculture paysanne et l'agriculture bio, une alimentation de qualité (sans OGM, sans pesticides, sans antibiotiques) pour touTEs,

- mettre en place un organisme public régional de certification bio , service public gratuit pour les agriculteurs - soutenir les jeunes paysans en bio dans l'accès au foncier (portage foncier, PLU, réserves foncières, propriété d'usage...), dans la recherche de débouchés (contrats Région-paysans pour la restauration des lycées...) ,

- soutenir les paysans dans leurs luttes pour l'effacement de leurs dettes (une partie illégitime est liée aux pratiques des banques et de l'agro business),

- soutenir les victimes de la pollution dans les champs et les usines agroalimentaires, engager des poursuites au nom de la Région contre les pratiques polluantes,

- encourager la formation agricole à la bio,

- agir pour obtenir la fin du dumping sur les produits agricoles importés et l'arrêt des importations de soja,

- agir pour obtenir une juste rémunération du travail par une politique des prix plutôt que des subventions et la restauration de la bio-diversité,

- mettre en chantier un plan pluriannuel de formation professionnelle pour la réorientation des métiers liés aujourd'hui à l'agrobusiness,

- inventorier le parc de structures agricoles d'élevage, abandonnées aujourd'hui et très largement amiantées

6) Soutenir la pêche artisanale

Soutenir la pêche artisanale et la modernisation de sa flottille (conditions de vie à bord, économies d'énergie).

Préserver la ressource en associant les pêcheurs et la population à sa gestion : favoriser le repos biologique et le recours à des engins de pêche plus sélectifs, moins consommateurs d'énergie et moins destructeurs de la biodiversité.

Respect de la souveraineté de la mer territoriale des nations voisines

Politique de reconquête de la qualité des eaux littorales Interdire la pêche minotière et spéculative

Favoriser les circuits courts et envisager une diversification : restaurants coopératifs avec les produits de la pêche"

7) Pour un aménagement équilibré du territoire

S'appuyer sur le réseau urbain de petites et moyennes villes bretonnes et lutter contre les concentrations urbaines, la métropolisation et contre le déséquilibre qui s'accroît entre l'ouest et l'est de la Région, entre les zones littorales et le centre Bretagne.

Flécher les investissements prioritaires vers les zones en difficulté, défendre résolument et développer les services publics de proximité (écoles, santé, services à la personne, transports publics de personnes et de marchandises...).

Favoriser le fret ferroviaire pour diminuer le transport routier et faire revivre les lignes intérieures et les liaisons avec les grandes lignes, moderniser la ligne St Brieuc-Pontivy-Auray pour le 'fret et les voyageurs.

Etudier le développement du cabotage maritime.

Stopper l'artificialisation des terres et l'extension de l'urbanisation, les aides au tourisme (littoral en particulier), instaurer une limitation des résidences secondaires.

8) Construire un plan volontariste de transition énergétique

Combattre la privatisation et appuyer la réappropriation publique des moyens de production et de distribution de l'énergie.

Moratoire avant débat public et referendum d'initiative citoyenne sur les méthaniseurs liés à la poursuite de l'agriculture intensive.

Appuyer la sobriété et l'efficacité énergétiques et valoriser les énergies renouvelables (éolien, solaire, biomasse) :

- l'isolation des logements doit être une priorité,

- en matière de transports et d'activités économiques, réduire les activités émettrices de gaz à  effet de serre et gourmandes en énergie, - mettre en place un moratoire pour la 5G.

- développer les relations économiques de coopération

- favoriser les activités qui valorisent le travail humain.

9) Face à la crise sociale, développer les politiques de solidarité en lien avec les départements

Etendre le domaine :

- de l'accès libre aux biens communs (premiers mètres cubes d'eau, de gaz, premiers kilowatts d'électricité, premiers kilomètres de transports),

- de la gratuité (prévention médicale, transports, cantines, produits de première nécessité, cultures, sports, loisirs, vacances...).

En lien avec les autres collectivités:

- soutenir une politique de santé publique au service de la population (prévention, lutte contre les déserts médicaux, défense des hôpitaux de proximité, médecine de proximité, soutien à la création de centres de santé)

- agir pour la suppression des ARS et mettre en place au niveau des territoires, des départements et de la Région des observatoires de la santé regroupant professionnels, élu-e-s et citoyen-ne-s, avec de vrais pouvoirs de décision.

Répondre aux nouveaux besoins sociaux, en particulier

- aux défis du vieillissement (nouvelles formes d'habitat, services diversifiés de maintien à domicile, ...),

- à l'urgence d'éradiquer l'habitat indigne,

- mener une politique active de solidarité avec les populations migrantes (logement, transports régionaux et aide à la mobilité, accès aux droits, refus des expulsions).

Dans le domaine de l'accueil des migrants, et dans une optique d'intégration, être un lien entre départements pour s'afficher comme "Bretagne accueillante" et participer aux assemblées citoyennes qui émergent (exemple: inter-orgas du 35 en lien avec les associations, syndicats , municipalités, département) et, à l'échelle nationale, au réseau EGM (Etats Généraux des Migrations) et au réseau ANVITA (association nationale des villes et territoires accueillants)

10) Formation technique et professionnelle, culture

Développer une politique de formation initiale et continue qui réponde aux besoins d'émancipation des jeunes et des travailleurs, la formation technique et professionnelle devant reposer sur un socle public.

Engager un plan pour les formations sanitaires et sociales et valoriser les filières professionnelles ( "bac pro")

Développer un véritable service d' information et d' orientation sur les métiers Mettre en place la gratuité des livres et fournitures scolaires.

Avoir une politique culturelle préservant et développant le patrimoine local, favorisant la création et les pratiques culturelles du plus grand nombre et ouverte sur le monde, sans exclure aucune forme d'expression.

Ensemble elections régionales Bretagne

Ajouter un commentaire