Syndicats

faire du 1er mai un temps fort de convergence des luttes

100x94 ensemble rv2Communiqué d’Ensemble!22, 28 avril 2019

 

Premier Mai 2019 

 

Tous ensemble ! Ouais ! Ouais !

 

Ce premier Mai 2019 n'est pas ordinaire et il se doit d'être un premier Mai offensif et unitaire pour faire reculer Macron et sa politique antisociale au service des riches, des lobbies et des banques.

La lutte courageuse des Gilets Jaunes malgré une répression féroce et les luttes syndicales dans les entreprises, l'éducation nationale, les hôpitaux, les EHPAD, toute la fonction publique... doivent converger pour créer le rapport de force indispensable pour gagner.

Ensemble!22 ( Mouvement pour une Alternative de Gauche Écologique et Solidaire ) appelle chacun.e. à rejoindre en nombre les initiatives des gilets jaunes et des syndicats pour faire de ce premier Mai un temps fort de convergence des luttes actuelles.

 

On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent...

 

« On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent/

Mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l'enserrent »

Bertold Brecht ;

 

 

Déjà plus de 1500 personnes ont été blessées, certaines gravement, voire tuées comme cette personne âgée de Marseille décédée des suites d'un tir de grenade lacrymogène alors qu'elle fermait ses volets, dans les manifestations des Gilets Jaunes, par des armes de guerre comme le GLI- F4 ou le LBD 40 (lanceur de balles de défense, remplaçant du flashball): 93 blessés graves parmi les Gilets Jaunes depuis le 17 novembre, dont 68 par des

Lire la suite

Après 13 mn d'enfumage et d'arnaque...

100x94 ensemble rv2

Communiqué d’Ensemble!22, 12 décembre 2018

 

Après 13 minutes d'enfumage et d'arnaque ...

 

Toutes et tous ensemble pour une autre politique !

 

Emmanuel Macron a confirmé sa posture de président des riches en tournant le dos aux revendications légitimes des salarié(e)s du privé et du public, des privé(e)s d’emplois, des jeunes et des retraité(e)s.

 

Pour essayer de calmer la colère populaire, au bout de 4 semaines de mobilisation des gilets jaunes, il lâche des miettes qui seront financées par de nouveaux impôts, des trous dans le budget de la sécurité sociale, de nouvelles atteintes aux services publics, et termine ses propos par un soupçon de poison identitaire sur les immigrés pour flatter l'extrême droite...

Lire la suite