Solidaires dénonce la politique des mineurs étrangers du conseil général

sud-education.jpgLes missions du Conseil Général, dans le cadre de la protection de la jeunesse, sont d’apporter un soutien matériel, éducatif et psychologique aux mineurs et aux jeunes majeurs dont il a la charge. Au contraire, ses services n’hésitent pas à faire pratiquer des tests médicaux et des vérifications de papiers par les services de police en prétendant ainsi authentifier l’âge de ces jeunes qui ont fui la répression et pour certains des menaces de morts imminentes. Ces pratiques de tests médicaux ont été maintes fois contestées et ne sont pas reconnues par les tribunaux français. Le Conseil Général des Côtes d’Armor le sait-il ou feint-il de ne pas connaître le droit pour mieux se dégager de ses obligations ?

L’Union Syndicale Solidaires et SUD- Éducation 22 appellent le Conseil Général des Côtes-d’Armor :

- à mettre un terme aux test médicaux pour vérifier l’âge des mineurs étrangers isolés

- à traiter sur un pied d’égalité tous les mineurs et jeunes majeurs indépendamment de leur nationalité


Le 24 juin 2013

Solidaires22 conseil general politique des mineurs étrangers

Ajouter un commentaire