Notre Dame des Landes : arrestations programmées !

Nddl trans 2Le 22 février dernier nous étions 50 000 pour réaffirmer notre refus de ce projet inutile.
Face à cette mobilisation, plus de 1500 gendarmes mobiles mettaient Nantes en état de siège et de guerre civile et blessaient gravement des dizaines de manifestants.
Lundi 31 mars, soit  au lendemain du résultat des élections municipales, des  militants ayant participé à cette manifestation ont été interpellés  et  sont passés ensuite en comparution immédiate au tribunal de Nantes, ne pouvant préparer leur défense . Dossiers vides et peines très lourdes.

Nous apportons tout notre soutien aux personnes inculpées ainsi qu'à leur famille. Nous refusons et dénonçons cette violence d’Etat ! Nous restons uni(es) , solidaires et déterminé(es) pour que ce projet ne se fasse pas !

Le comité de soutien NDDL  22 – Saint-Brieuc  9 avril  2014

Ci dessous la version plus longue diffusée sur les sites :

Le 22 février dernier nous étions 50 000 personnes rassemblées à Nantes dans une manifestation intergénérationnelle et festive pour réaffirmer notre refus de ce projet inutile, coûteux, destructeur du vivant qu’est celui de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

520 tracteurs venus des départements limitrophes, 67 cars venus de la France entière, une manifestation digne, puissante, alliant monde urbain et monde agricole. Depuis 30 ans la mobilisation ne cesse de croître ! L’absurdité de ce projet a été dénoncé de façon multiple et irréfutable par des personnes de tous bords, des pilotes de ligne, un ancien directeur d’aéroport, des agriculteurs, des naturalistes…

Face à cette mobilisation, c’est à coups de canon à eau, de grenades lacrymogènes, de flash balls et de grenades assourdissantes que le gouvernement nous à fait savoir que nos voix étaient entendues : plus de 1500 gendarmes mobiles mettaient Nantes en état de siège et de guerre civile. Ce jour-là, la police mutilait à vie et blessait gravement des dizaines de manifestantEs.

Lundi 31 mars, soit le lendemain des élections municipales, des militantEs ayant participé à cette manifestation ont été interpellés et sont passé en comparution immédiate au tribunal de Nantes, sans pouvoir préparer leur défense. Les dossiers sont vides et les peines très lourdes : de 4 mois de sursis à un an de prison ferme. 

Nous déplorons cette intimidation et refusons que des camarades servent d’exemple afin de nous museler. Nous savons d'où vient cette violence orchestrée pour défendre les intérêts privés financiers de bétonneurs n’hésitant pas à saccager le bien commun. Nous apportons tout notre soutien aux personnes inculpées ainsi qu'à leur famille. Nous refusons et dénonçons cette violence d’état ! Nous restons uniEs, solidaires et déterminéEs pour que ce Grand Projet Inutile ne voie jamais le jour !

Le comité de soutien NDDL 22 Saint-Brieuc

Communiqu 9 avrilcommuniqu..9.avril.pdf (39.5 Ko)

Notre Dame des Landes aeroport ma nifestation 22 février procès

Ajouter un commentaire