Le Joint Français : le cynisme patronal

200px-logo-frontdegauche.jpgLes salariés de l'usine du Joint Français de Saint-Brieuc sont actuellement en conflit avec la direction de leur entreprise. A l'occasion de la négociation salariale, le groupe Hutchinson exerce un chantage honteux sur les salariés. Alors qu'une proposition de revalorisation des salaires est faite à l'ensemble des travailleurs du groupe (0,5%), la direction entend, à Saint-Brieuc, conditionner cette augmentation à la remise en cause de l'accord sur les 35 heures.
Les usines du Joint Français font partie du groupe Hutchinson qui a cette dernière année fait 330 millions d'euros de profits et reversé quelques 119 millions d'euros de dividendes aux actionnaires du groupe TOTAL, autant de millions d'euros qui viendront s'ajouter aux 12 milliards de profits en 2011 et autant en 2012. Des profits records pour Total.

L'utilisation du chantage qui tente de mettre en opposition les -modestes- revenus des salariés et leurs conditions de travail et de vie est un procédé odieux.
Dans un tel contexte de course folle aux profits, cela relève d'un cynisme sans vergogne !
Le 6 février, des salariés de nombreux secteurs d'activité se sont rassemblés pour l’emploi, les conditions de travail, la protection sociale et les services publics.
Les salariés du Joint Français étaient de ceux-là. Ils ont raison de se mobiliser contre ces nouvelles atteintes à leurs vies et à leurs droits.
Ce n’est pas en augmentant les dividendes des actionnaires que l’on créera de l’emploi, que l’on renforcera notre protection sociale ou le pouvoir d’achat. La preuve en est au Joint Français !
Pour changer la donne, il faut inverser les logiques actuellement à l’oeuvre.
Le pacte de responsabilité prônée par le président de la République pèse dans les rapports sociaux en faveur du Medef, du monde de la finance.
Les organisations du Front de Gauche des Côtes d'Armor sont déterminées à rassembler pour combattre ces logiques. Elles apportent tout leur soutien aux justes revendications des travailleurs du Joint Français.
Saint-Brieuc, le 11 février 2014

Front de Gauche Le Joint Français Saint-Brieuc

Ajouter un commentaire