Le SNJ s’élève contre le mauvais procès fait au Syndicat de la Magistrature

snj.jpgLe Syndicat de la Magistrature (SM) fait, à propos de l’affaire du "mur des cons", l’objet d’une attaque en règle qui concerne tout le mouvement syndical, et conduit le Syndicat National des Journalistes à prendre fermement position sur l’effervescence médiatique soulevée par ce non-événement.

Première organisation de la profession et initiateur de la Charte d’éthique professionnelle des journalistes(1918/ 1938/2011), le SNJ rappelle que l’utilisation d’images volées dans un lieu privé, en l’occurence les locaux du SM, est contraire à la déontologie professionnelle la plus élémentaire. Conformément à cette charte, "un journaliste digne de ce nom (...) proscrit tout moyen déloyal et vénal pour obtenir une information", et "n’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée".

Or, on ne peut que s’interroger sur l’intention qui sous-tend et la publication des photos de ce mur et le traitement qui en est fait dans la presse :
- Est-ce par hasard si cette affaire vise un syndicat dans une période extrêmement conflictuelle sur le plan social ?
- Est-ce par hasard si cette polémique vise un syndicat de magistrats dont les positions progressistes gênent souvent les pouvoirs en place ?
- Est-ce par hasard si on oublie de rappeler que cette pseudo-information a été produite par un site connu pour ses sympathies "conservatrices" ?
- Est-ce par hasard si on oublie que ces photos ont été exposées dans un lieu privé ?
- Est-ce par hasard si on oublie de rappeler que les magistrats ne sont soumis à une obligation de réserve que dans l’exercice de leur profession et sont pour le reste des citoyens à part entière ?
- Est-ce par hasard si on oublie de rappeler que ce qui se passe dans un local syndical ne regarde que les membres de ce syndicat ?
- Enfin, est-ce par hasard si cette affaire survient dans un temps judiciaire lourd d’affaire épineuses, du "cas Cahuzac" à la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt, procédure contestée par l’ancien Président de la République ?

Le Syndicat National des Journalistes appelle tous les confrères à se poser les bonnes questions, à ne pas céder à la pression de la course à « l’audimat » et à refuser de participer à une manipulation de l’opinion qui flatte les pires instincts au mépris d’un traitement pondéré, équilibré et serein de l’information.

Face à une campagne qui vise à nier le respect de la stricte indépendance et de l’autonomie absolue du mouvement syndical, le Syndicat National des Journalistes apporte son plus total soutien au Syndicat de la Magistrature auquel est fait ce mauvais procès.

Paris, le

dimanche 28 avril 2013

Mur de cons Syndicat de la magistrature

Ajouter un commentaire