intervention militaire

Centrafrique : La France doit se désengager sur le plan militaire et agir pour une réponse multilatérale

« J'ai demandé à la France d'intervenir pour sauver les institutions ».
Cette phrase d'une brûlante actualité a été prononcée il y a 27 ans, le 20 mai 1986 par Ange Félix Patassé, dictateur de Centrafrique, prédécesseur de l'actuel despote Michel Djotodia. Depuis « l'indépendance » du pays, les relations entre Paris et Bangui n'ont été qu'une succession de coups tordus, parmi les plus rocambolesques et dramatiques de la Françafrique. Du couronnement délirant de Bokassa, autoproclamé empereur, en passant par les diamants offerts à Giscard.

Lire la suite