L’ecole vaut mieux que cela !

fase-fdg.jpg

Alors que le Parlement se prononce en ce mois de Juin  sur le projet de refondation de l’Ecole. La FASE 22  du Pays de St Brieuc (Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique) tient à exprimer sa vive inquiétude.
Des postes ont été créés mais en nombre insuffisant pour combler les suppressions opérées sous le quinquennat de Sarkozy, compenser les départs en retraite et tenir compte de l'évolution démographique.
Une lutte résolue contre l'échec scolaire nécessite d'autres moyens matériels et d'autres mesures plus ambitieuses

Si les journées scolaires sont trop lourdes pour les élèves, la réforme des rythmes ne doit pas détourner d’un travail sur les contenus, les pratiques et les conditions d’apprentissage. Et surtout l’école publique ne doit pas être dépendante de la volonté des élus locaux et des moyens financiers des collectivités locales qui sont inégaux. C’est la porte ouverte à une marchandisation de l’éducation et à une remise en cause du caractère national de l’école. De la même façon l’orientation et la carte des formations professionnelles ne peuvent être laissées aux mains de la Région.

Un véritable pré recrutement, plus ambitieux que le dispositif « Emploi d’Avenir Professeur », qui apporterait des garanties sur la qualité de la formation et sur la diversité des origines sociales des enseignants, n'est pas stipulé dans la loi.

Ce projet de loi Peillon examiné par le Parlement n’abroge pas la loi Fillon de 2005 qui a mis en place le socle commun et le livret de compétences pour chaque élève, véritable outil de ségrégation sociale qui s’articule avec la casse des conventions collectives des salariés au profit des "compétences" évaluées par les employeurs.

Il faut rompre, sur le terrain éducatif comme ailleurs, avec les mesures néo-libérales inspirées de Sarkozy et engager la transformation de l’Ecole dans une perspective égalitaire et émancipatrice. Là se situe la véritable refondation de l’Ecole !

Saint Brieuc le 5 juin 2013

Loi Peillon

Ajouter un commentaire