Hommage à Cavanna - Communiqué de Ensemble.

Francois cavannaHommage : il n'aimait pas ce mot. Mais on ne peut laisser sans rien dire Cavanna disparaître à l'âge de 90 ans, sans saisir ce moment pour le faire connaitre aux générations après nous.
Il était fils d'immigré italien et d'origine populaire, a connu la 2e guerre mondiale et le STO. Toutes choses qu'il a racontées avec son langage imagé dans quelques romans comme Les Russkofs et Les Ritals.

Son nom est attaché à l'existence de deux grands journaux satiriques qu'il a contribués à fonder : Hara Kiri en 1960, une bouffée d'air au milieu du gaullisme bêlant, puis Charlie Hebdo.
Pratiquant « l'humour coup de poing  dans la gueule » avec quelques-uns de ses camarades, il nous a permis d'avoir un regard décapant sur l'actualité.
Il mit au goût du jour la pratique de l'irrévérence, de l'impertinence. Ennemi des dogmes et du prêt-à- penser, il a ouvert bien des voies. Les humoristes ne seraient pas les mêmes sans lui.
Chacun se rappelle de cette une : « Bal tragique à Colombey : un mort », en guise d'annonce de la mort du général de Gaulle.
Dans cette période, avec le retour à l'ordre moral, aux valeurs traditionnelles, synonymes de dictature du bien pensant, Cavanna va nous manquer.
Salut à toi et repose en paix.  
Le 30 janvier 2014.

Cavanna

Ajouter un commentaire