Rassemblement pour les droits de l'enfant

Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité." 
                                                                                                            Kofi A. Annan, ancien secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies

 

 

 

Il y a 30 ans, le 20 novembre 1989, était adoptée

la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

par les Nations Unies.


 

Les 54 articles de la Convention affirment qu'un enfant, ce n'est pas seulement un être fragile, plus vulnérable qu’un adulte, qu'il faut protéger, mais que c'est d’abord une personne qui a le droit d'être éduquée, soignée, protégée, quel que soit l'endroit du monde où elle est née.

Cette Convention, ce n’est pas un simple inventaire de bonnes pratiques d’un monde idéal et fantasmé, mais bien un texte juridique contraignant : les États signataires sont dans l’obligation de garantir ces mêmes droits à tous les enfants.

Nous l’avons compris : il est indispensable que chaque enfant, chaque jeune sans distinction ni discrimination, puisse vivre dans des conditions décentes, être protégé et soigné, réussir à l’école et enfin s’épanouir...


 

C’est ce que nous défendons ici à SAINT-BRIEUC, dans tout le département des Côtes d’Armor, et partout en FRANCE !

 

Quelques chiffres :(Sources : ONU)

 

Aujourd’hui en France plus de 2 millions d’enfants vivent sous le seuil de pauvreté, des milliers d’adolescents se suicident ou tentent de se suicider tous les ans, 150 000 jeunes ne sont pas ou plus scolarisés, plus de 80 000 sont touchés par le saturnisme, des dizaines de milliers sont maltraités et en danger dans un contexte familial dégradé qui menace leur développement éducatif et matériel.

Pourtant aujourd’hui en France près de 40 000 enfants handicapés ne sont pas scolarisés, environ 15 000 enfants sont sans domicile fixe avec leurs familles, des centaines de mineurs isolés sont mis à la rue, quand des dizaines d’autres subissent la rétention du fait du statut migratoire de leurs parents, durablement traumatisés par cette expérience…

 

Nous, citoyens costarmoricains, 
ne pouvons pas accepter cela !


 

Pour dire NON aux politiques iniques et discriminatoires qui trient, excluent, rejettent, mettent à la rue, emprisonnent les jeunes étrangers et les familles (plus de 100 mineurs mis à la rue par le service MNA du département),

Pour protester contre le traitement subi par les jeunes migrants isolés,

Pour dénoncer les discriminations des parents et enfants qui vivent dans la rue alors qu’ils sont venus chercher secours, protection et sécurité,


 

Grands-parents, parents et enfants, lycéens et étudiants, professionnels de la petite enfance et des services sociaux, personnels de l’éducation, de la santé, des loisirs…
 
RASSEMBLONS-NOUS
 
mercredi 20 novembre 
 
à 16h45
devant le Conseil Départemental 
 
et la Préfecture de Saint-Brieuc 
 

 

EXIGEONS des moyens pour lutter contre l’échec scolaire, le harcèlement, les violences sexuelles, le mal-être des adolescents, la pauvreté et la précarité !

EXIGEONS la non-discrimination, l’intérêt supérieur de l’enfant, le droit de vivre et de grandir dignement !

EXIGEONS le respect et la garantie des droits de tous les enfants, de la justice et de la liberté des plus jeunes !
 
EXIGEONS tout simplement 
l’application pleine et entière de la 
Convention Internationale des 
Droits de l’Enfant !

 

Organisations signataires : CGT Educ'action 22, Sud Education 22, Solidaires, Amnesty Intrenational, Ensemble 22, FSU 22, SGEN CFDT 22, Utopia 56, ASTI 22, La Cimade, CAJMA

 

Saint-Brieuc rassemblements droits de l'enfant

Place Général De Gaulle, devant la Préfecture Saint Brieuc

Ajouter un commentaire