NON A LA LOI TRAVAIL, NON AU RETOUR AU 19è SIECLE

LE MEDEF EN REVE, CE GOUVERNEMENT VEUT LE FAIRE

NI AMENDABLE, NI NEGOCIABLE, CE PROJET DOIT ETRE RETIRE

Mobilisons –nous pour le retrait du projet de loi de réforme du code du travail, pour l’obtention de nouveaux droits, pour le progrès social, pour gagner une autre répartition des richesses dans une société solidaire

 

Venez en discuter, débattre d’un autre droit du travail plus protecteur pour les salarié-e-s,

Réunion-débat le sur le Code du Travail

mercredi 30 mars à 20h 30

à Saint-Brieuc, petite salle de Robien

avec Josépha Dirringer,

 

juriste universitaire, co-auteure de « le Code du travail en sursis ? » (Syllepse nov 2015) et membre du collectif CQFD (ce code qu'il faut défendre) et du GR-PACT (Groupe de recherche pour un autre Code du travail)

A l'initiative de Attac, Solidaires, Ensemble !, EELV, NPA, UDB

 

et le 31 mars, journée de grèves et manifestations : l'intersyndicale CGT FO FSU Solidaires appelle à un rassemblement à 10h30, place de la Liberté

NON A LA LOI TRAVAIL, NON AU RETOUR AU 19è SIECLE

 

APRES,

L’ACCORD ANI de 2013 qui facilite les licenciements

LA LOI MACRON qui banalise le travail du dimanche et s’attaque aux Prud’hommes

LA LOI REBSAMEN qui réduit les droits des représentant-e-s des personnels

 

Le gouvernement poursuit son offensive contre nos droits :

Fin du Code du Travail qui protège tout le monde, de la même façon et fin des négociations pour obtenir de meilleures règles.

Une entreprise sans difficulté économique peut faire un plan social, passer un accord de « compétitivité » qui baisse les salaires et augmente le temps de travail…et permet de licencier pour faute un-e salarié-e qui refuse le changement de son contrat de travail

Modulation du travail avec possibilité de passer de 10 heures à 12 heures par jour et de 35 heures à 46 heures de travail par semaine. Temps d’astreinte compté en temps de repos.

Un-e apprenti-e de moins de 18 ans peut travailler jusqu’à 10 heures par jour et 40 heures par semaine.

Suppression de l’obligation de 11 heures de non travail consécutives et possibilité de les fractionner à la guise de l’entreprise.

Heures supplémentaires non payées (car calculées sur 3 ans) ou sous payées (10% au lieu de 25%).

Plafonnement des indemnités en cas de licenciement abusif.

 

LE MEDEF EN REVE, CE GOUVERNEMENT VEUT LE FAIRE

NI AMENDABLE, NI NEGOCIABLE, CE PROJET DOIT ETRE RETIRE

Mobilisons –nous pour le retrait du projet de loi de réforme du code du travail, pour l’obtention de nouveaux droits, pour le progrès social, pour gagner une autre répartition des richesses dans une société solidaire

 

Venez en discuter, débattre d’un autre droit du travail plus protecteur pour les salarié-e-s,

Réunion-débat le sur le Code du Travail

mercredi 30 mars à 20h 30

à Saint-Brieuc, petite salle de Robien

avec Josépha Dirringer,

 

juriste universitaire, co-auteure de « le Code du travail en sursis ? » (Syllepse nov 2015) et membre du collectif CQFD (ce code qu'il faut défendre) et du GR-PACT (Groupe de recherche pour un autre Code du travail)

A l'initiative de Attac, Solidaires, Ensemble !, EELV, NPA, UDB

 

loi travail El Khomri jeunesse

Petite salle de Robien Place Octave Brilleaud, 22000 Saint-Brieuc

Ajouter un commentaire